À la recherche du temps perdu

19 mai 2008

Silence

J'écrivais sur l'ordi, quand j'entendais une sorte de klaxon bizarre. 

Embouteillage à cette heure? J'avais la tête préoccupée et n'avais pas

pensé à grand chose.  Je continuais sur mon ordi...  Après avoir me lev

ée, j'avais fait quelques pas et me demandais sur le pourquoi de ce

klaxon.  En un instant, j'agrandis mes yeux et décocha un coup d'œil à

la cloche, DEUX HEURES ET DEMIE, un sens de criminalité me saisit, je

me précipita vers la fenêtre: aucun véhicule dans la rue, des groupes

de gens debout sur la chaussée, immobiles.  Je remarqua sans peine, de

quatrième étage, un homme qui se tenait droit comme i.  Je saisis vite

mon appareil photo, le sifflet s'arrêta, les gens commençaient à se

retirer, j'ai seulemnt saisi quelques photos des gens qui restent.  La

silence continuait, le bruit se reprend petit à petit au bout de

quelques minutes, qui me fait rappeler la silence absolue lors du

sifflet.

les gens repartent

Posté par recherchedutemps à 10:23 - Commentaires [4] - Permalien [#]


04 mai 2008

interrogation sur le malentendu

Je suis très mal renseignée sur le dossier de tibet, dont la transparence est toujours mise ne question.  Je m'interroge pourtant il y a eu cette bataille des médias qui oppose tant de gens.  On vit dans le même monde, mais on n'est pas du même monde.

 

Je fais référence à la notion chinoise de « 家丑不可外扬 » , c’est juste un essai, je ne prétends pas la comprendre absolument.

Les Chinois, plus précisément la nation Han, est un peuple réservé. La fameuse pholosophie de « 独善其身 » en est un témoignage. :seul, : a. bon, bien, : son, sa, : corps, au sens figuré, soi même. Donc on s’améliore pour être noble, qui veut dire pour les Chinois être modeste, poli, bien cultivé, etc. Remarquez qu’il y a dans « 独善其身 »  un , cela sous-entend : même si les autres sont corrompus, pas nobles, etc., on les laisse faire, on n’intervient pas dans les affaires des autres. Voici une philosophie très populaire entre les intellectuels. Je n’ai pas beaucoup travaillé sur la culture chinoise, des dynasties, etc., je n’en connais qu’à peine, bien que j’aie passé un an pour me renseigner là-dessus quand j’étais en terminal.  De ce que je sais, il y a deux sortes d’intellectuels au cours de notre histoire : il faut parler de la notion de « 学而优则仕 » , « Ceux qui donnent de bons résultats aux études, vont cherchent à être servant du roi/de l’empreur ». Or, afin d’avoir des succès sur cette voie, on doit apprendre les règles de corruption, etc. Ceux qui ont réussi à grimper l’échelon de fonctionnaire (« » en chinois) , sont presque tous corrompus, il y en a quelques rares comme 包青天 ou 海瑞, ou 林则徐 (j'espère que je ne confonds pas les gens^^), sur qui on a tourné des épisodes télévisées (TV series, j’oublie tjrs le mot français). Ceux qui ne peuvent pas accepter ces règles et se révoltent (avec leur comportement honnête), finissent par déstitués et rentrer chez eux. Poème exemplaire qui décrit cet état d’âme, 《饮酒》其五,陶渊明 (dynastie de 东晋)

结庐在人境,而无车马喧。

(J’) habite sur la terre, mais il n’y pas de bruits des voitures à cheval.

问君何能尔,心远地自偏。

On me demande comment le faire, (je réponds : ) mon coeur m’éloigne des lieux animés.

采菊东篱下,悠然见南山。

(j’) accueille les chrysanthème au bord de la haie d’est, et (je) vois, dans toute mon aisance du coeur, la montagne du sud.

山气日夕佳,飞鸟相与还。

L’ambiance dans la montagne est bonne du matin au soir, les oiseaux rentrent en groupe.

此中有真意,欲辩已忘言。

Il y a du vrai sens là-dedans, (j’) oublie le mot quand (je) veut argumenter.

 

Je l’ai traduit à peine, il est conseillé de le lire en chinois...^^

Les intellectuels chinois qui ne peuvent pas cohabiter avec le régime, mènent une vie retirée. Voilà la philosophe de « 君子独善其身 » , « Un gentilhomme ne s’occupe que de ses propres affaires. »

Ainsi ne parlons-nous pas les scandales des autres, c’est une manifestation d’impolitesse et d'être mal cultivé, « gossip » en anglais. Nos repportages sur les autres pays, non seulement sur le monde occidental, ont été presque tous positifs dans un premier temps, car on veut apprendre auprès de bons exemples, bien sûr, on peut pas copier bêtement, mais il vaut mieux être au courant des points forts des autres. C’est pendant ces dernières années que dans les médias chinois on commence à faire savoir les côtés noirs de la société occidentale, une sorte de réplique forcée. D’un point de vue purement chinois, c’est-à-dire traditionnellement, il est incompréhensible de voir les gens qui ne parlent pas chinois, qui ne savent pas écrire en chinois même s’ils parlent la langue, de donner des opinions avec une fermeté étonnante. C’est tout à fait naturel vu d’un oeil occidental, tous le monde a le droit aux paroles, mais selon les critères chinois, c’est impoli et dépourvu de bonne éducation. Comme les Occidentaux jugent le reste du monde d’un oeil occidental, les Chinois le font aussi d’un oeil chinois.

Posté par recherchedutemps à 08:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

12 mars 2008

biblio du quartier

___001

récemment remise en état

Posté par recherchedutemps à 12:26 - - Commentaires [3] - Permalien [#]